Comment réagir face à un orage en montagne ?

Comment réagir face à un orage en montagne ?

24/06/2021 0 Par Manon

Les orages sont l’un des ennemis les plus redoutables des randonneurs. Quelles sont les précautions à prendre ? Que faire si vous y êtes confrontés ?

On distingue deux dangers principaux lors d’un orage : une brusque montée des eaux et la foudre. Si une montée des eaux peut s’éviter relativement facilement (sortir du lit des torrents par exemple), la foudre est plus aléatoire et bien plus destructrice, d’autant plus que la montagne joue le rôle de paratonnerre. En effet, la moindre excroissance rocheuse est une cible potentielle pour un éclair, dont la tension peut atteindre jusqu’à 100 millions de volts.

La foudre est à prendre très au sérieux. La liste des dommages corporels potentiels fait froid dans le dos :

  • Destruction des muscles et des tendons
  • Arrêt cardiaque
  • Brûlures
  • Tétanies musculaires
  • Blessures liées à la projection de la victime sur plusieurs mètres
  • Etc.

Partez tôt et consultez la météo

On ne le répétera jamais assez : la météo en montagne est très importante. Au delà du fait qu’une randonnée trempée perd de son charme, il est crucial de connaître l’environnement dans lequel vous allez évoluer. Les bulletins météo (disponibles soit sur Internet, soit directement placardés à l’office du tourisme) vous donnent les renseignements indispensables avant de partir.

Si un orage est prévu, ne tentez pas le diable : certains passages peuvent se révéler infranchissables suite à une brusque montée des eaux et les roches sont rendues glissantes par la pluie. Même des bonnes chaussures ne vous garantissent pas contre une glissade malencontreuse.

Un conseil : partez tôt. L’été, les orages en montagne se constituent souvent grâce à la chaleur accumulée dans la journée. Si un orage éclate, vous serez donc déjà en train de descendre, probablement abrités par un sous-bois ou par une forêt.

Que faire si vous êtes pris dans un orage ?

Voici quelques recommandations :

  • Ne paniquez pas : gardez votre sang froid est la première étape pour gérer correctement ce genre d’événement.
  • Ne tombez pas non plus dans l’excès inverse : vous devez rapidement vous mettre à l’abri, donc inutile de faire le fanfaron et de chanter « singing in the rain » au milieu du sentier.
  • Rangez tout objet métallique qui pourrait attirer la foudre, notamment les bâtons de marche. Mettez les au fond de votre sac. Si vous n’avez plus de place, il faudra vous résoudre à les abandonner.
  • Ne marchez pas en groupe serré : la foudre peut se propager d’un individu à un autre. Laissez 5 mètres entre chaque randonneur.
  • Evitez tout lieu qui peut servir de paratonnerre, comme les sommets, les arêtes, ou les crêtes. Préférez les pentes douces ou un sous-bois. Evitez de vous abriter sous un arbre isolé.
  • Evitez également tout potentiel contact avec des surfaces trempées : l’eau qui ruisselle sur des parois conduit parfaitement l’électricité qui vient d’une arête à proximité.

Si la situation est critique et si les éclairs frappent de manière très rapprochée, la seule solution est d’adopter une position recroquevillée et de s’isoler du sol en s’asseyant sur votre cape, poncho ou encore votre sac à dos.

Et parce qu’on ne le répétera jamais assez : renseignez-vous sur la météo avant de partir.